Partagez | 
 

 Touches-moi, si je le veux...[Pv: Shun ~|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je suis un habitant de Hanawa
Messages : 16
Date d'inscription : 08/10/2012

Âge : 34 ans
Orientation : Bi-sexuelle

MessageSujet: Touches-moi, si je le veux...[Pv: Shun ~|    Dim 14 Oct - 8:00

Les bras croisés sur sa poitrine Yili Hua regardait avec satisfaction les danseuses qui retissaient leur tenues de scènes. Si elle croisais les bras c'était pour éviter que les coquines n'aillent trop jouer ci et là avec tout ce qui s'offrait à elle. Elle s'assit sur une chaise et alluma une cigarette dans un silence plus que parfait, alors que ses yeux eux suivaient le vas-et- vis qui s’opéraient dans les coulisses de la boîtes de strip-tease. Elle pouvait se détendre ce soir, elle n'attendait pas de gros clients, les filles étaient en pleine formes, son commerce de drogue roulait tout seul, les prostituées qu'elle supervisaient faisaient du bon travail...un ricanement mauvais sortis de sa bouche pour griser l'air ambiant. Finalement, elle se leva, coinça sa clope entre ses lèvres et posa ses doigts sur l'une des danseuses. D'un air déterminé elle dégrafa le corset et l'autre se garda bien de protester. Sans explications la Singapourienne le baissa un peu pour révéler plus de peau au publique. Elle souffla sa fumée senteur cannelle et quitta la pièce. Les danseuses ne bronchaient pas, mais dans le font la crainte état universelle. Ou plus exactement, elles ne savaient pas comment réagir face à la patronne. Est-ce qu'elles devaient en avoir peur ou bien se sentir en sécurité avec elle ? Certaines disaient qu'elles n'avaient pas confiance, mais Lily une jeune anglaise disais au contraire qu'elle savait se montrer franchement douce. Personne ne se permit de la traiter de planquée puisqu'elle avait obtenu les faveur de la gérante. Chose rare en fait. De manière générale elle ne couchait pas avec ce qui lui appartenait.

L'héritière s'assit au bar et se penchât par dessus le plan de travail pour attraper une bouteille de rhum et un verre. Elle portait un tailleur court, un peu strict dont elle avait retiré la veste, sa chemise ouverte sur plusieurs bouton découvrait la naissance d'un soutient gorge rouge. Elle porta son verre à ses lèvres avant d’écraser sa cigarette dans un cendrier. Il n'était pas encore huit heure et les gens faisaient déjà la queue devant l'entrée. Mais l'heure c'était l'heure. « Yes, Andy » ouvrais à vingt-heures précises pas une minute de moins.
_Nakamoto ! Vas-me chercher mes chausses. Je les ai laissée dans les coulisses. On ouvre dans dix minutes. Je veux que tout soit parfait. Et je peu vous assuré que le premier qui merde aura affaire à mois aussitôt que cette boîte sera vide. dans le fond Nakamoto n'était rien d'autre que le DJ mais quelque soit son métier dans cet endroit on était jamais rien d'autre que le larbin de la patronne et il valait mieux obéir. Par ce quelle ne plaisantait pas lorsqu'elle disait qu'elle leur ferai payer au centuple le moindre foirage, le moindre affront. Il s'exécuta sa protester et la femme attrapa sans le remercier ses chaussures. Elle les enfila lentement et regarda avec satisfaction l'effet que ça produisait sur ses pieds. Elle frappa deux fois dans ses mains et toute l'activité nocturne se mit en place, la musique commença à emplir, la lumière se mit à jouer et les danseuses ainsi que leurs homologues masculins se mirent à se tortiller en rythme sur scène. Les serveurs et serveuses se postèrent aux point stratégique de l'endroit et les différents barman se mirent en place et elle laissait à une hôtesse l'honneur d'ouvrir la porte lorsque Vingt-heures sonnèrent.

C'était un Jeudi soir et même s'il n'y avait pas de gens important en présence, Yili connaissait les habitués. Elle reconnaissait plutôt bien le visage des bon clients, ceux qui venaient régulièrement. Que ça soit pour la drogue, les filles, l'alcool ou bien le tout. Elle pouvait parfaitement les imaginer ramper comme des larves une fois qu'ils avaient quitté son palais, et comment peu à peu l'addiction s'insinuait dans leur esprit. Un sourire s'étira sur ses lèvres rouges et ses yeux gris-bleus s'illuminèrent d'une flamme pernicieuse qui lui allait si bien. Elle remonta sur un tabouret haut et s’adossât au bar, croisant ses jambes, cependant qu'elle cherchait un briquet pour allumer sa troisième cigarette de la soirée. Elle leva la tête vers le plafond pour observer le jeux des projecteurs avant de pester vulgairement par ce qu'elle avait oublié son putain de briquet au même endroit que ses chaussures. Elle sauta de son perchoir pour se frayer un chemin parmi la foule qui s’agrandissait de plus en plus, jusqu'à trouver la porte des coulisses, elle l'ouvris et sans un regard pour les strip-teaseuses qui attendaient leur tour de passage elle fouillât l'endroit à la recherche de l'objet de ses désirs. Si elle n'avait pas sa dose de nicotine dans le sang elle devenait véritablement exécrable. Elle mit la main sur l'objet tant convoité et joua un instant avec, s'amusant à en faire sortir la petite flamme dansante.

Yili Hua quitta les loges avec une satisfaction plus que palpable et elle regagnât sa place favorite, pour y allumer sa cigarette salvatrice. De ce coin du Bar principal elle pouvait voir tout ce qu'il se passait dans la boite. Tout, jusqu'au gens qui entraient et sortaient du carré VIP. De cette manière elle gardait un œil vigilant sur ce qu'il se produisait. Elle inspira un peu de fumée ce soir parmi les VIP un policier. Elle le connaissait plutôt bien. Il avait ses petites habitude ici, comme la plus part des gens. Elle fit signe à un serveur d'approcher et se pencha vers lui.
_Tu vas en coulisse et tu me trouve Claire et Riko. Tu m'les envoie au carré bleu. Sakamoto-san est arrivé, elles ont du boulot. il n'y avait pas franchement besoin d'en dire plus. Ce qu'il se faisait au carré bleu restait officiellement confidentiel, mais la gérante savait aussi comment s'en servir pour faire pression. Il fallait faire gaffe, rares étaient les endroits qui n'étaient pas soumis à la vidéo-surveillance.

Ming posa son regard sur la foule et ne remarqua pas immédiatement qu'un homme venait de faire son apparition au niveau de l'entrée. Un homme roux, qu'elle n'avait jamais vu ici. Elle croisa les jambes et pivota vers le bar, claqua sa main sur le comptoir pour faire accourir le barman. Puis le silence. Son regard avait rencontré celui de l'inconnu. Elle fit claquer sa langue dans sa bouche et se tourna vers le verre qu'on lui avait servit. De la Vodka. Elle ne buvait que des alcools forts. Ses prunelles papillonnèrent une nouvelle fois sur l'homme, comme si elle allait pouvoir tout savoir de lui juste en le fixant avec si peu de diligence. Par ce que le regard qu'elle posait sur lui n'avait rien de conventionnel-bien au contraire- ou de curieux. Juste gourmand. Elle le déshabillai littéralement des yeux, un sourire amusé aux lèvres. Elle aurai mit n'importe qui mal-à-l'aise mais visiblement pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Touches-moi, si je le veux...[Pv: Shun ~|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uname :: Club de strip-tease « Yes, Andy »-